Storia della filosofia medievale e filosofia moderna: l'invenzione del soggetto – Fondazione Collegio San Carlo

Storia della filosofia medievale e filosofia moderna: l'invenzione del soggetto

  • Alain De Libera

    Professore di Storia della filosofia medievale - Collège de France

  • da lunedì 29 maggio 2006 a sabato 03 giugno 2006
Scuola Alti Studi

Programma del corso:

Lundi 29 mai

La storia della filosofia medievale come translatio studiorum

Leçon d'ouverture (en italien)

Mardi 30 mai

  

Leçon 1: Présentation de la méthode «archéologique» en histoire de la philosophie. Le problème du sujet. La thèse de Martin Heidegger: Descartes comme inventeur du «sujet moderne». Subjectité (Subiectität) et subjectivité (Subjektivität). De l'hupokeimenon (Aristote) au subiectum (Descartes). Critique de la thèse de Heidegger.

Leçon 2: le «sujet» chez Aristote. Substantialisme, dualisme, attributivisme. Les quatre interprétations modernes de la théorie aristotélicienne de l'âme. Psychê et mens: le Mind-Body Problem (relation de l'esprit et du corps). Introduction à la problématique médiévale du sujet: subjectivity et agency: l'idée  de «sujet-agent». Psychologie de la connaissance et théorie causale de l'action.

Mercredi 31 mai

  

Leçon 1: le problème du sujet au Moyen Âge. Introduction. Deux modèles concurrents: celui d'Augustin (De Trinitate); celui d'Averroès (Grand commentaire du De anima). a) le modèle augustinien de la mens: ses sources grecques (Plotin, Porphyre), son antiaristotélisme; l'influence de la théologie trinitaire.

Leçon 2: b) le modèle averroïste de la psychê. L'interprétation averroïste du De anima d'Aristote. La théorie des «deux sujets» de la pensée. Le «monopsychisme» (unité de l'intellect).

Jeudi 1 juin

  

Leçon 1: la critique d'Averroès par Thomas d'Aquin. La discussion de la thèse averroïste latine: «L'homme ne pense pas» (homo non intelligit).

Leçon 2: l'invention médiévale du sujet: la synthèse des modèles augustinien et aristotélicien. Deux exemples: Thomas d'Aquin; la pensée franciscaine (Olivi).

Vendredi 2 juin

  

Leçon 1: retour à Descartes. Le mythe du «sujet cartésien». La controverse de Descartes avec Hobbes (Objections de Hobbes aux Troisièmes méditations et Réponses de Descartes). La polémique avec Regius (analyse des Notae in programma quoddam de Descartes).

Leçon 2: Leibniz  et la reprise de la notion  médiévale de «sujet-agent». La substitution du «suppôt (suppositum) d'actions et d'opérations» (Leibniz) au «sujet (suppositum) de qualités et de dispositions» (Descartes). Archéologie philosophique du principe leibnizien: «actiones sunt suppositorum» («les actions sont le fait des suppôts»). Ses sources médiévales. Le rôle de la Seconde scolastique (Suarez).

Samedi 3 juin

Reprise des questions traitées. Les nouveaux paradigmes: Locke, et sa postérité dans la philosophie moderne et contemporaine. Conclusions générales.

Torna all'archivio conferenze